Sur le terrain et en pilotage à distance, le CCAS a joué un rôle essentiel auprès des personnes vulnérables, comme nous l’explique sa directrice Laurence Bartolini. En coordination avec de nombreux services et associations, il poursuit ses missions avec conviction.

Comment le CCAS a-t-il été présent dès le début de la crise sanitaire ?

L’équipe du CCAS est restée présente pendant tout le confinement et je remercie sincèrement chacun des agents pour sa mobilisation. Dès le début de la crise, nous nous sommes organisés pour maintenir les services essentiels et piloter l’action sociale afin que des réponses soient apportées aux plus vulnérables, personnes en perte d’autonomie, âgées, handicapées et personnes en situation de précarité et d’isolement. Différentes cellules de veille ont été mises en place pour repérer les difficultés et proposer des réponses adaptées : accompagnement social, aides financières ou alimentaires, accompagnement scolaire, accompagnement à la parentalité, lien social, services à la personne, livraisons à domicile… Toutes ces actions ont été mises en place grâce aux partenariats avec les services municipaux (Logement, Enfance, Maison de quartier, Commerce, etc.), le SST, le CLIC et avec l’ensemble des acteurs associatifs de l’action sociale (Restaurants du Cœur, Secours catholique, GAFIB, Croix-Rouge, JDLC…).
En parallèle nous avons fait un recensement des ressources destinées aux personnes vulnérables et partagé avec les services qui assuraient des veilles téléphoniques et recevaient des appels, afin de bien informer et orienter les publics. Il s’agissait de répertorier les acteurs présents, leurs modes de fonctionnement pendant le confinement, les prolongations des aides sociales, les numéros d’urgence et d’écoute, les organismes ouverts, démarches simplifiées, aides de l’État et de l’ensemble des acteurs. Au CCAS, les appels étaient très nombreux. Certains dossiers ont été traités à distance de manière dématérialisée et par téléphone quand cela était possible. Le public était reçu sur rendez-vous pour la remise de tickets service, du courrier aux domiciliés, la réception de documents utiles à la constitution d’un dossier quand les personnes n’avaient pas d’autres solutions.
Le portage des repas à domicile, les aides à domicile et le transport de personnes à mobilité réduite ont été maintenus. Les agents étaient dotés de gel et de masques en plus des équipements habituels. Il faut se souvenir qu’en mars et en avril, la peur et la méconnaissance du virus prédominaient et les aides à domicile et les porteurs de repas ont été exemplaires et présents comme toujours. Je leur adresse un grand bravo et ils savaient qu’à 20h c’était aussi pour eux que j’applaudissais. Pour lutter contre l’isolement, le CCAS a proposé, en plus des appels passés aux personnes inscrites au registre des personnes vulnérables, une « lettre-journal » avec des jeux et des informations pratiques, des vidéos conférences assurées par ses partenaires, et un brin de muguet aux bénéficiaires de son service à la personne et aux résidents des établissements pour personnes âgées.
Cette crise et le confinement ont vu naître aussi de belles solidarités. De nombreuses familles se sont rapprochées de leurs ainés et ont souhaité prendre le relais en s’en occupant directement. Des Fontenaisiens nous ont sollicités pour faire du bénévolat, nous les avons orientés vers nos partenaires associatifs afin qu’ils puissent se rendre utiles en aidant des bénévoles déjà engagés depuis longtemps à nos côtés. Nous avons également accompagné un rapprochement entre les Scouts, la Croix-Rouge et de nouveaux bénévoles qui ont pu assurer des courses pour les plus vulnérables mais également une collecte et une distribution solidaires de masques tissus en partenariat avec le service de la Vie associative.
 

Avec le déconfinement, quelles actions sont désormais proposées ?

On continue ! La démarche reste la même : piloter, coordonner et accompagner. Nous actualisons les outils en fonction des institutions qui réouvrent et des nouvelles aides proposées, et nous développons le nombre de rendez-vous des agents du CCAS mais aussi ceux des collègues du service des solidarités territoriales pour l’accès au droit, l’accompagnement social et la PMI car les permanences du Département ont été remises en place. Nos permanences d’écrivain public ont également repris. Nous avons également assuré la livraison de masques supplémentaires pour les personnes âgées ou handicapées qui ne pouvaient pas se rendre sur les sites de distribution. Un retour à la normale ou presque car il y a les gestes barrières et des protocoles à respecter et surtout de nouvelles situations de précarité et de vulnérabilité qu’il va falloir accompagner dans la durée. Les actions du CCAS sont maintenues et seront développées selon les besoins identifiés.
 

Quel accompagnement sera proposé cet été aux personnes fragiles et aux seniors ?

Nous avons hâte de retrouver les seniors. Un des objectifs du CCAS est de rompre l’isolement, et être auprès d’eux physiquement c’est mieux ! Nous nous organisons pour remettre en place rapidement certaines activités par petits groupes et pour lesquelles une distance physique peut être respectée tout en maintenant de la convivialité. Nous espérons pouvoir reporter certaines des actions de prévention et d’information qui étaient prévues pendant cette période. Et bien sûr la veille téléphonique se poursuit car après le COVID viendra peut-être la canicule et même s’il ne fait pas chaud nous savons que pour les personnes fragiles et les seniors la période estivale est souvent synonyme d’isolement ou en tout cas de solitude. Alors nous serons là !

INFORMATIONS PRATIQUES

CCAS

10 rue Jean Jaurès
92260 Fontenay-aux-Roses

Accueil au 01 41 13 20 75

L’entrée se fait par le Centre administratif Square Georges Pompidou.