* inhumé dans le cimetière communal.

¤ plaque commémorative.

 

 

BARTHEMEMY René (1889-1954)* 

Ingénieur spécialisé dans les transmissions radioélectriques d'images animées, l'un des pionniers de la télévision en France. [1 rue du Plateau]¤

 

 

BENDA Julien (1867-1956)

Ce philosophe qui a connu la postérité avec La Trahison des Clercs (1927) a fini sa vie à Fontenay. [1 rue Jean Jaurès]

 

BLOY Léon (1846-1917)

L'écrivain auteur de Les Désespérés n'est resté que quelques mois à Fontenay, mais ce fut un séjour marquant. [10 rue Boris Vildé]¤

 

BONNARD Pierre (1867-1947)

Un temps associé au courant des Nabis, ce peintre a passé les 3 premières années de sa vie à Fontenay. [17 rue d'Estienne d'Orves]¤

 

BOUCICAUT Aristide (1810-1877) et Marguerite (1816-1887)

Le couple qui a fait prospérer le grand magasin «Au Bon Marché» s'est installé à Fontenay vers 1860. C'est Marguerite qui fit construire la demeure appelée «château Boucicaut». Elle sera détruite en 1954. [35 rue Boucicaut]

 

BROHAN Suzanne (1807-1887)

Suzanne Brohan a 14 ans lorsqu'elle remporte le premier prix de comédie au Conservatoire (1821). Dès lors, sa carrière est lancée : elle va intégrer succes-sivement la troupe de l'Odéon puis du Vaudeville avant de devenir sociétaire de la Comédie française (en 1834). Célébrée aussi bien pour ses rôles tirés du répertoire classique que du moderne, elle quitte la scène à la surprise générale en 1842 (officiellement pour des raisons de santé) et se consacre à ses cinq filles. Deux d'entre elles lui succéderont au Français (« sans l'éclipser » selon les critiques).

En 1865, elle s'installe à Fontenay-aux-Roses (97 Grande Rue [rue Boucicaut]) pour se rapprocher de son petit-fils, Pierre Uchard, pensionnaire au Collège Sainte-Barbe-des-Champs.

 

CHAVANNES Fernand (1897-1985)*

L'un des 182 as de l'aviation française pendant la Première Guerre mondiale. [1 rue Jean Jaurès puis 88 rue Boris Vildé]

 

COLLIN Raphaël (1850-1916)*

Peintre célébré au Japon pour avoir formé plusieurs artistes nippons. Il a aussi participé à la décoration de multiples édifices publics (l'Hôtel de Ville de Paris, l'Opéra Comique, l'université de la Sorbonne...et la mairie de Fontenay-aux-Roses) [rue des Marinières]

 

COFFINHAL-LAPRADE Pierre (1876-1931)*

Peintre autodidacte dont les œuvres sont conservées au Petit Palais et au Musée du Luxembourg. [7 rue Boucicaut]

 

DECOEUR Émile (1876-1953)*

Élève de Edmond Lachenal, les œuvres de ce céramiste sont conservées à la Cité de la Céramique de Sèvres et au musée de l'Ile-de-France. [4 rue André Salel]¤

 

DEFONTE Edmond (1862-1948)*

Peintre portraitiste sociétaire du Salon des Artistes Français. [8 place de la Mairie]

  

 

DELÉCLUZE Étienne-Jean (1781-1863)

  Peintre, écrivain et critique d’art, Etienne-Jean Delécluze (1781-1863) a vécu à Fontenay durant les belles saisons des années 1827-1847 : D’abord en tant que « tuteur » de ses neveux Eugène et Adolphe Viollet-le-Duc puis comme simple lieu de retraite. Dans ses mémoires, Souvenirs de soixante années (1862), celui qui a côtoyé Stendhal, Mérimée ou Balzac, évoque son parcours depuis sa formation par le peintre David jusqu’à sa longue carrière au Journal des Débats. Son témoignage est aussi parsemé de nombreuses évocations du Fontenay de la mi-XIXème siècle :le docteur Jean-Baptiste Marc Bourgery (médecin et anatomiste), Edouard Laboulaye (juriste et futur député qui sera par la suite à l'origine du projet de la Statue de la Liberté), les Billiard (et leur salon fréquenté par le prince et la princesse de Monaco notamment)...

 

 

 

 

DURUY Victor (1811-1894)

Ce professeur d'histoire a vécu un moment à Fontenay, bien avant d'être nommé Ministre de l'Instruction publique en 1863. [rue Marx Dormoy]

 

EMMANUELLE Paule (née en 1927)

Née à Fontenay, cette comédienne a tourné avec Yves Allégret ou François Truffaut. Elle a aussi participé à de nombreux doublages : elle est la voix française de Liz Taylor et de Lauren Bacall et on l'entend dans différents films (Les Oiseaux, JFK, Le Corbeau...) ou séries (Mission Impossible, Desperate Housewives...). [3 rue Jean Jaurès]

 

ERNST Rudolph (1854-1932)*

Peintre d'aorigine autrichienne qui est l'un des représentants du courant orientaliste. [17 rue Boris Vildé]

 

EXTER Alexandra (1882-1949) *

Artiste de l'avant-garde russe qui, en plus de tableaux classiques, a élaboré des costumes et des décors pour les ballets russes. [86 rue du Docteur Soubise puis 29 rue Boucicaut]

 

FOUJINO Paul (1925-1982) :

Ce peintre qui a quitté le Japon en 1953 a révolutionné sa manière de peindre en introduisant des papiers collés. Il a notamment collaboré avec Paul Chemetov. [7 rue Jean Jaurès]

 

GRENINGAIRE Émile (1859-1908) et Jean (1891-1945)* 

Coloristes qui ont collaboré avec Steinlein, Caran d'Ache, Willette, Robida... [4 rue René Isidore]

 

HUYSMANS Joris-Karl (1848-1907)

L'écrivain s'installa quelques mois à Fontenay, le temps d'écrire son roman A Rebours dans lequel Fontenay-aux-Roses est plus qu'un simple décor. [32 rue Jean Jaurès]¤

 

 LAISNÉ Charles (1819-1891)*

Architecte de la basilique du Sacré Coeur. [rue Boucicaut]

 

LANGEVIN Paul (1872-1946)

Connu pour sa théorie du magnétisme, ce physicien a aussi été un homme engagé : pro-dreyfusard, pacifiste, président de la Ligue de Droits de l'Homme... Il a laissé son nom au plan de démocratisation du système éducatif dit « Wallon-Langevin ». [53 rue Boucicaut]

 

LAURENT Ernest (1859-1929) 

Fortement influencé par les impressionnistes, cet ami de Seurat s'est spécialisé dans les portraits féminins. Il a aussi réalisé des panneaux pour l'amphithéâtre de la Sorbonne. [ruelle du Val Content]

 

LAURENT Sébastien (1887-1973)*

Elève de Raphaël Collin, il dessiné plusieurs billets pour la Banque de France. [23 rue Jean Lavaud]

 

LAURENS Jean-Pierre (1875-1932)

Chef d'atelier aux Beaux Arts, il a travaillé à la décoration de l’église Notre-Dame-du-Calvaire de Châtillon. Suite à son décès, ce sont son épouse et ses élèves qui réaliseront ses esquisses. [140 rue Boucicaut]¤

 

LE CHEVALIER Jacques (1896-1987)*

Maître-verrier formé par Louis Barillet, ses vitraux sont visibles dans de nombreux lieux de culte : cathédrale de Paris, Troyes, Soissons; basilique du Sacré Cœur... [rue Joseph Le Guay]

 

LEAUTAUD Paul (1872-1956)

Longtemps secrétaire au Mercure de France, cet homme de lettres, ami des animaux, a laissé un Journal littéraire tenu de 1893 à 1955. [24 rue Guérard]¤

 

LEDRU ROLLIN Alexandre (1807-1874)

Avocat et député, c'est en tant que ministre de l'Intérieur du gouvernement provisoire qu'il institua le suffrage universel en France. Il a terminé sa vie dans la maison familiale de Fontenay. [44 avenue Lombart]

 

 

LETOURNEUR René (1898-1990)*

Grand Prix de Rome en 1926, ses sculptures se retrouvent dans de nombreux lieux publics (bas-relief à Suresnes, monument aux morts à Alençon, figures sur le pont du Pecq...). [rue Gambetta]

 

LORIN Étienne (1913-1975)*

Multi-intrumentiste et spécialiste de l'accordéon, il a composé, entre autres, de nombreuses musiques pour son ami André Bourvil : « La Tactique du Gendarme », « À Bicyclette », « À Joinville-le-Pont », « Les Crayons »... [rue Léon Blum]

 

LOT Ferdinand (1866-1952)*

Formé à l’École des Chartes, cet historien a publié des études pionnières sur le Moyen Âge. [53 rue Boucicaut]

 

MARCHAND César (1897-1966)*

Préparateur-essayeur pour l'écurie automobile Voisin, il a battu 57 records du monde (notamment à Montlhéry). [non localisé]

 

NODIER Marie (1811-1893)* :

Fille de Charles Nodier, muse chantée par plusieurs poètes dont Hugo, Musset, Arvers... [81 rue Boucicaut]¤

 

NOLL Alexandre (1890-1970)

Ami de Prévert, Audiberti ou Giono, ce sculpteur a façonné des œuvres uniques en taille directe dans différents bois. Elles atteignent aujourd'hui des sommes records dans les ventes aux enchères. [villa des Roses]¤

 

PAJOU Augustin (1730-1809)* :

Sculpteur qui a notamment œuvré au Palais Royal et à l'Opéra de Versailles. [avenue Lombart]

 

PAOLI François-Jean (1837-1923)* :

Gendarme mutualiste créateur de la Caisse du Gendarme qui compte aujourd'hui 150 000 adhérents. [rue Jean Jaurès]

 

POINT Maurice (1875-1953)

Élève de R. Collin, dit «Raphaël Maurice Quentin Point»  (en référence à Quentin de La Tour et à sa ville natale de Saint-Quentin) était peintre, pastelliste et lithographe. [22 rue Durand Benech]

 

 

POIRIER Simon-Philippe (1718-1766)

 

Décédé dans sa maison de campagne (qui serait aujourd'hui située au 9 rue Jean Jaurès), Simon-Philippe Poirier appartenait à la 13è classe de la corporation des marchands merciers de Paris : à son enseigne (« A la Couronne d'Or », rue Saint Honoré) transitait différents objets ou des produits importés d'Asie. Ceux-ci étaient soit revendus, soit montés (par des ébénistes) sur des meubles, tables, armoires... La spécialité de notre fontenaisien d'adoption était la porcelaine. Marchand créateur de tendances, Simon-Philippe Poirier comptait parmi ses clients Mme de Pompadour (pour Louveciennes et Versailles), Mme du Barry et le Comte d'Artois, le prince de Condé...

 

REYNIER DE JARJAYES François Augustin (1745-1822)

Ce militaire, homme de confiance de Louis XVI, assurait de nombreuses missions secrètes. En 1793, il échafauda deux plans pour libérer la famille royale. Mais, ils échouèrent. Son parcours inspira ...le manga japonais de Riyoko Ikeda Lady Oscar (1972). [77 rue Boucicaut]

 

RIGAL Jacques (1926-1997)* 

Première gravure à l'âge de 4 ans ; première exposition au Salon d'Automne à 10 ans. J.J.J. Rigal, qui a travaillé avec Salvador Dali ou Bernard Buffet, a réalisé plus de 700 estampes mais aussi des aquarelles, des lavis, des bronzes.[19 rue Guérard]¤

 

ROSNY Léon (de) (1837-1914)

Décédé au 139 rue Boucicaut, Léon de Rosny a introduit l'étude de la langue japonaise en France. Il a aussi été l'interprète de la première délégation nippone en France, a créé l'Alliance Scientifique Universelle, publié 60 ouvrages et 200 articles … pour une œuvre scientifique aux multiples facettes et un objectif : « planter non pour soi-même mais pour le siècle prochain ».

 

ROYER Lionel (1852-1926)*

Peintre d'histoire célèbre pour son tableau « Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César » (1899).

 

SCARRON Paul (1610-1660)

Écrivain. C'est peut-être pour fuir ses créanciers ou peut-être pour se soigner que l'auteur du Roman comique venait dans son refuge fontenaisien durant les beaux jours avec son épouse (ex-Françoise d'Aubigné, future Mme de Maintenon). [44 avenue Lombart]¤

 

SINIAVSKI André (1925-1997)*

Emprisonné en 1965 pour avoir dénoncé le réalisme socialiste, il se réfugie à Fontenay en 1973, deux années après sa libération. Enseignant à la Sorbonne, il a écrit divers ouvrages dont Une Voix dans le chœur, meilleur roman étranger en 1974. [8 rue Boris Vildé]

 

SUARD Jean-Baptiste Antoine (1732-1817)

Arrivé à Paris à l'âge de 20 ans, il entame une carrière de journaliste pour différentes publications dont la Gazette de France. En 1766, il épouse Amélie Panckoucke, sœur du célèbre imprimeur. Élu à l'Académie française en 1774, il est également nommé censeur des théâtres par Louis XV (il sera de ceux qui s'opposeront au Mariage de Figaro de Beaumarchais). Il fréquente Buffon et Helvétius, connaît Montesquieu.

Durant la Révolution française, le couple Suard se réfugie dans sa maison fontenaisienne achetée quelques années auparavant. Elle est située au 7 rue du Plessis-Piquet [Jean Jaurès].

Voltaire à propos des Suard avait un avis tranché : « il est paresseux, fastueux, élégant, généreux ; elle est jeune, jolie, gaie, dissipatrice, fastueuse, élégante […]. Plus j'y réfléchis, plus cet homme me paraît perdu ». En 1796, JBA Suard devra quitter Fontenay, s’exiler avec son épouse en Suisse et bientôt revendre leur bien fontenaisien.

Les Suard ne reviendront en France qu'après le 18 Brumaire (9 novembre 1889).

 

 

THINOT Lucien (1905-1985)*

Fondeur d'art qui a travaillé pour le musée Rodin.

 

VIDALIE Albert (1913-1971)*

Romancier et scénariste. Il est aussi l'auteur de nombreuses chansons pour les Frères Jacques, Juliette Gréco ou Yves Montant. Serge Reggiani a immortalisé son texte le plus célèbre : « Les Loups sont entrés dans Paris » (36 rue Boucicaut).

 

VILDÉ Boris (1908-1942)Né à Saint-Petersbourg, cet ethnologue fut aussi l'un des créateurs du réseau du Musée de l'Homme en 1940, l'un des premiers réseau de résistance en France. Il fut fusillé par l'occupant au Mont-Valérien. [53 rue Boucicaut]