La Maison de quartier a rouvert ses portes en mai et n’a jamais cessé d’échanger avec les habitants des Paradis lors du confinement. Abdel Dermouche, directeur de la structure, nous explique le rôle qu’elle a joué, l’accompagnement adapté avec les partenaires et les perspectives pour cet été.

Comment la Maison de quartier a-t-elle gardé le lien avec les habitants pendant le confinement ?

Dès les premiers jours de confinement, l’équipe de la Maison de quartier s’est mobilisée pour mettre en place une veille téléphonique. Ainsi, quatre agents ont appelé régulièrement les familles et adultes inscrits. Puis, nous avons élargi nos appels aux personnes vulnérables qui le souhaitaient ainsi qu’aux familles rencontrant des difficultés en termes de suivi scolaire. Nous avons affiché un numéro au niveau de la loge des gardiens du quartier des Paradis afin d’être joignables. Ce mode de fonctionnement, associé à la bienveillance des Fontenaisiens envers leurs voisins et du rôle de sentinelle joué par les partenaires, nous a permis d’échanger avec des habitants qui ne fréquentaient pas la structure. Cette dynamique et ce climat de confiance nous ont permis d’orienter plusieurs personnes vers les acteurs compétents (CCAS, SST, CMS, associations solidaires, acteurs éducatifs…). Un accompagnement spécifique, en étroite collaboration avec les partenaires de l’action et de l’aide sociale, a ainsi abouti à des soutiens concrets sur le plan alimentaire ou financier.
Parallèlement, nous avons créé une newsletter qui a rencontré un certain succès. Ce mode de communication nous a permis de continuer à informer et à assurer nos missions de soutien à la parentalité. Grâce à l’adaptation et aux compétences de mes collaboratrices (techniques, graphiques et rédactionnelles), à l’adhésion enthousiaste de nos partenaires et à la participation active d’habitants, nous avons pu adresser « L’Hebdo des Paradis » à plus de 500 personnes durant chaque semaine du confinement. Cet outil nous a permis d’aborder des sujets importants à travers des rubriques : alimentation équilibrée, école à la maison, santé, sport, numéros pratiques, accès à la culture, paroles aux habitants, jeux, activités créatives… Je souhaite également souligner le maintien des ateliers sociolinguistiques (ASL) en ligne par notre formatrice et tiens à remercier les associations impliquées dans l’accompagnement des habitants durant cette période inédite, notamment « l’ASAP », « Bien grandir ensemble », « Je me bouge je me trouve ».
 

Comment se déroule la réouverture de cet équipement ?

La Maison de quartier est ouverte au public depuis le lundi 11 mai, du lundi au vendredi. Nous faisons partie des premiers, et rares, centres sociaux ouverts. Actuellement, la moitié de l’équipe est présente sur la structure tandis que l’autre moitié poursuit le télétravail (poursuite de la newsletter). Nous avons mis en place un règlement intérieur spécifique afin que les usagers soient sensibilisés aux gestes barrières, à la distanciation physique et au port du masque dans l’enceinte de l’équipement.
À ce jour, nous priorisons notre action autour de l’accompagnement des habitants dans leurs démarches du quotidien. Nous mettons à leur disposition un ordinateur avec un accès à un internet. Nos agents d’accueils sont présents en cas de difficultés. Dans le cadre de besoin d’accompagnement plus spécifique, nous orientons les habitants vers nos permanences d’écrivain public avec le Lions club ou vers la MJD de Bagneux. De plus, le pôle adultes et familles reste accessible en cas de questions autour de la parentalité. Les cours d’initiation musicale et d’initiation au chant ont repris avec l’association Mark du moov et nous espérons pouvoir relancer les ateliers socio-linguistiques physiques d’ici la mi-juin.
 

Quelle est l'organisation prévue pour cet été et la rentrée ?

Concernant l’été, nous travaillons avec la Fédération des centres sociaux des Hauts-de-Seine et participons à des groupes de travail afin d’imaginer un été post-confinement en s’appuyant sur l’intelligence collective des professionnels. Il va sans dire que cet été n’aura pas la même saveur que les précédents. Ainsi, nous allons très probablement devoir faire une croix sur les traditionnelles sorties à la mer. Nous nous devons d’être réalistes et précautionneux. Les entreprises de transport de car limitent le nombre de places ce qui réduit notre marge de manœuvre. En revanche, nous espérons pouvoir proposer des activités manuelles à destination des parents et des enfants, des sorties et des randonnées pédestres. Il reste à élaborer les modalités relatives au nombre de personnes pouvant y participer et aux lieux. Nous discutons avec des partenaires pour imaginer des animations ludiques et originales malgré les contraintes. Concernant la rentrée, nous suivrons les directives de l’autorité territoriale et, si les consignes le permettent, nous envisageons une reprise complète des activités. Nous restons optimistes et parés à toutes les éventualités !


Informations pratiques

Maison de quartier des Paradis

8 - 12 rue Paul Verlaine
92260 Fontenay-aux-Roses

Tél. : 01 46 61 70 90

Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 16h30.