L’Etablissement Public Territorial (EPT) Vallée Sud-Grand Paris, en lien avec la ville de Fontenay-aux-Roses et le bailleur social Hauts-de-Seine Habitat, engagent d’importants moyens pour offrir un cadre de vie plus qualitatif, attractif, et apaisé aux habitants du quartier des Paradis.

Le quartier des Paradis s’apprête à vivre un renouvellement urbain de grande ampleur. De sa genèse à l’horizon 2030, cette opération voit, cette année, la concrétisation de
la première étape des travaux. En parallèle, la Ville poursuit la concertation avec les habitants.

La création d’une ZAC

L’Établissement Public Territorial (EPT) Vallée Sud - Grand Paris intervient dans la réalisation du futur quartier des Paradis. Première action concrète : la mise en place d’une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) du quartier des Paradis lancée le 29 janvier 2019 en Conseil de territoire. Cette ZAC, désormais pilotée par l’EPT, va permettre de concrétiser la transformation du quartier, de l’aménager et l’équiper pour répondre aux besoins de la population.

Le plaisir d’habiter

Le quartier des Paradis, aujourd’hui enclavé et tourné sur lui même, a vocation à se transformer en un morceau de ville ouvert et en lien avec son environnement : le nouveau quartier des Paradis. Le projet s’attache ainsi à en décomposer la figure monolithique, à introduire de la mixité et à fondre le quartier dans la ville.

Tissant un maillage de cheminements évidents, une trame marchable, il facilite la traversée du quartier et l’accès au RER. Recomposant un parcellaire de la ville «normale», offrant des adresses claires pour tous, il efface les frontières aujourd’hui constituées par les barres des Paradis.

Le quartier des paradis est ainsi recomposé sur lui même et réconcilié avec sa topographie. S’appuyant sur les grands lieux, il participe à l’identité « agricole » de la ville tout en préservant le confort des vues. Jardiné, à l’image de Fontenay-aux-Roses, le projet ambitionne un quartier incitant à la promenade, à la flânerie et au plaisir d’habiter.

Le projet s’active !

Deux premières opérations vont préfigurer la transformation du quartier des Paradis.

L’îlot des Potiers : une étape-clé

Aujourd’hui, de nombreux paramètres restent à définir pour établir un calendrier précis. Mais l’étape de préfiguration, située en-dehors du périmètre de la ZAC, est en cours sur l’îlot des Potiers, au nord du quartier. Amorce du renouvellement urbain des Paradis, les Potiers deviendront le premier site d’accueil des relogements.
Cette opération prévoit la construction de 38 logements neufs :

  • 14 maisons individuelles superposées
  • un immeuble de 24 logements donnant rue André Chénier.

La démolition de l’existant est finalisée et les travaux à venir prévoient la construction de logements de qualité, accessibles et aux normes acoustiques, une architecture intermédiaire (R+1 à R+4) avec une très haute performance énergétique, des espaces verts et l’agrandissement du square des Potiers. Le début des travaux est prévu courant 2019.

La première étape d’ouverture du futur
 quartier des Paradis

Le renouveau des Paradis sera réalisé en plusieurs étapes sur une dizaine d’années en procédant à des opérations « tiroirs ». Une des premières opérations consistera, au sein de la ZAC, à ouvrir le quartier par la démolition de l’immeuble du 18, rue Alfred de Musset et d’une partie de la barre rue des Paradis (du n° 15 au n° 21), permettant le prolongement de la rue Paul Verlaine jusqu’à l’avenue Jean Perrin.

À la place ?

  • 75 logements sociaux
  • 90 logements privés seront construits
  • une promenade arborée conservant le bois des platanes et d’autres espaces publics déterminés en concertation avec les habitants.

Le projet poursuit quatre axes forts :

  • Des espaces publics de qualité et une grande place pour les espaces verts
  • Un quartier traversant ouvert sur la ville
  • Un quartier à taille humaine avec des immeubles de taille moyenne et une architecture variée
  • Des équipements sur les bords en lien avec la ville (Maison
de quartier au nord, terrains de sport le long des voies de chemin de fer, commerces
et rez-de-chaussée mutables...)

Les chiffres-clés

  • 833 logements sociaux à reconstruire
  • 600 logements privés supplémentaires
pour financer le projet
et permettre la mixité sociale dans futur quartier.

 

 

Les acteurs du projet : qui fait quoi ?

La vaste rénovation lancée par la municipalité et le bailleur social Hauts-de-Seine Habitat – est désormais portée par le Territoire Vallée Sud - Grand Paris.

Ils fixent les objectifs du projet, décident de ses grandes orientations, financent les études et pilotent le cabinet d’urbanisme en charge de concevoir le projet.

Après avoir été mis en compétition avec deux autres équipes pendant plus de 8 mois, c’est finalement le cabinet Castro, Denissof et Associés qui a été retenu pour mettre en œuvre le projet. L’atelier Castro, nationalement renommé pour son travail sur les quartiers populaires, s’est entouré de toutes les compétences utiles au projet, notamment en matière de paysage (bureau d’étude Praxys), d’ingénierie (bureau d’études NOX) et de programmation (agence A et Cetera).

D’autres marchés seront passés ultérieurement pour choisir les entreprises en charge de la réalisation des espaces publics, des réhabilitations et des constructions neuves.

Pour en savoir plus, consultez le Mémo du projet (PDF) et le dossier du Fontenay Mag N°443 de février 2019.

LOGO VALLEE SUD GRAND PARIS

[Dernière mise à jour le 20 mars 2019]