La Ville de Fontenay-aux-Roses souhaite rendre un hommage particulier à deux hommes qui ont marqué l'histoire de la ville : l'architecte Yves Boiret décédé le 25 mars 2018 à qui l'on doit de nombreux bâtiments (collège des Ormeaux, gymnase du Parc, CMS...) et Louis Pouey-Mounou, architecte également, décédé le 30 mars 2018. Ce dernier s'était opposé en 1972 au projet d'autoroute qui devait couper la ville en deux et a contribué à la création de la Coulée verte.

Yves Boiret (1926-2018)

De 1963 à 1992, l'architecte Yves Boiret a œuvré sur un nombre conséquent de bâtiments en tant qu'architecte en chef puis Inspecteur Général des Monuments Historique. Elu membre de l'Académie des Beaux-Arts, il a exercé avec son père Georges Boiret qui a été aussi architecte de la ville.

A Fontenay-aux-Roses, il a notamment réaménagé, supervisé ou établi les plans de nombreux bâtiments qui sont encore en fonction : château Laboissière (1965), collège des Ormeaux (1967), gymnase du Parc (1968), l’école des Pervenches (1970), école des Renards (1973), Mairie (1975-1981), le Centre municipal de Santé (1977)…

Louis Pouey-Mounou (1928-2018)

Louis Pouey-Mounou, architecte fontenaisien, s’est lancé en 1972 au sein du monde associatif contre le projet d’autoroute qui devait couper Fontenay-aux-Roses en deux (articles, conférences, manifestations…). Après l’abandon du projet et son remplacement par le TGV Atlantique, il a milité pour que la ligne à grande vitesse passe en tunnel et non pas en surface. Convaincu par les circulation douces, il a été le premier à proposer dès 1974 une « coulée verte » de Paris à Massy, idée reprise ensuite par les pouvoirs publics avec le succès que nous savons.

Vous pouvez revoir ce documentaire de 1975 :

[[https://youtu.be/hQXK4V0AFw8 ]]

En 2010, son épouse, Simonne Pouey-Mounou a décrit ce combat dans un livret : Origine de la Coulée verte du sud parisien, puis dans un ouvrage, Eclats de vert, édité en 2012.